Joseph et la différence dans la Bible

Joseph et la différence dans la Bible

Différence, transferts, symboles et jalousies

D’après le récit biblique, Joseph est le fils préféré de son père, Jacob.

Celui-ci reporte probablement sur leur aîné l’amour qu’il avait pour sa femme préférée Rachel. Celle-ci este effet morte à la naissance de Benjamin, leur deuxième fils. Cette préférence du père, manifesté par le cadeau d’une tunique multicolore à ses 17 ans, entraîne la jalousie des demi-frères de Joseph. D’autant que Joseph leur raconte, à la suite, les deux rêves qu’il a fait. Dans le premier, onze gerbes de blé s’inclinent une douzième, celle de de Joseph. Dans le second rêve, onze étoiles, le soleil, et la Lune, se prosternent devant Lui. Il n’est pas besoin d’être un savant pour les interpréter en représentation de sa suprématie. La jalousie de ses frères ne cesse de grandir.

Je n’en peux plus” dû certainement dire un des frères de Joseph. “Et vas-y que dans ses rêves soit on se prosterne ou soit on s’incline devant lui”, Et puis quoi encore ? Et en plus notre Père Jacob le soutient. A son prochain rêve, je le...

Et c’est ainsi que Joseph, bien qu’échappant à la mort, fut vendu comme esclave à une caravane de bédouins. Ceux-ci passaientt par là pour aller en Egypte.

Psycho-éducation et différence dans la Bible

La fratrie des grands personnages de la bible Un vaste sujet que l’on explore peu. Vivre avec la différence peut parfois énerver, exacerber et donner lieu à ce que l’on appelle un burn-out ou à des envies, pas très pacifiques. (Voir l’histoire de Caïn et Abel, ou du retour du fils prodigue). Comment gérer une logique diffétente qui peut paraitre totalement dénuée de sens? Ce questionnement récurrent a donné lieu, ces dernières années, à la création du concept de psycho-éducation. C’est à dire, un concept qui explique à l’entourage, à la fratrie comment mieux comprendre et vivre avec celles et ceux qui diffère de la norme.

La différence exacerbe les incompréhensions

L’incompréhension, le rejet, est souvent le destin des personnes qui pensent autrement. Le destin des personnes qui ont une pensée en arborescence. Pour la plupart des personnes, la pensée va d’un point A à un point B, en prenant les autoroutes, les longs boulevards ou les grands ponts neuronaux. Pour d’autres, la pensée va prendre les ruelles, les centre-ville, les zones piétonnes…

Cette forme de pensée se construit en faisant lien avec les expérience, les souvenirs, et la connaissance. Elle est, du coup, beaucoup plus complexe et plus vaste. Une forme de pensée différente qui exacerbe l’incompréhension. Les personnes qui pensent de cette manière, croient que tout le monde fonctionne comme elles. Elles se retrouvent donc bien souvent au milieu de conflits sans en comprendre l’origine et se demandent alors “Mais pourquoi ??“.

Joseph, lors de son voyage de captif vers l’Egypte dut se poser bien des questions. “Pourquoi cette injustice, alors que je n’ai pourtant rien fait de mal ?”

Questionnement venant à l’esprit, juste parce qu’il n’y a pas la conscience de différentes structures de la personnalité.. Chaque structure a un mode de pensée bien particulier et il n’est pas toujours évident de le comprendre.

La neurodiversité au coeur de la Bible comme parcours d’exploration

Le talent du déficit

La neurodiverstié est une voie assez peu explorée et qui peut pourtant nous apprendre beaucoup de choses. Une voie de diversité qui peut, peut être, nous aider à mieux comprendre les conflits, les rivalités, l’incompréhensible.

Etant TDAH et TSA, (Trouble déficitaire de l’attention et hyperactivité – Trouble du spectre de l’autisme) mon souhait est de partager une approche différente de la Bible. Celle-ci s’est construite en essayant d’une part de me comprendre. Mais aussi, d’autre part, par le biais de l’accompagnement en tant que travailleur médico-social. Je côtoie, depuis des décennies l’épilepsie, l’autisme, les troubles du comportement, la psychose, l’alcoolisme, la perversion, l’état végétatif, la fin de vie. Tout un panel de facettes qui m’amènent à mieux comprendre l’humain, et ses différents processus de vie.

La Bible est constituée de cas d’études. Bon nombres de profils différents nous enseignent ce que peut devenir l’humain quand il est confronté à différentes situations qui sortent de l’ordinaire.

Interpellés par un regard différent sur la Bible?

La Bible sous le regard de la neurodiversité vous intéresse ou vous interpelle? Je vous invite à parcourir un bout de chemin ensemble afin de questionner l’Histoire différemment. Nous verrons aussi que la perfection, telle que le sens commun l’entend, n’est pas du tout le critère de la faveur de Dieu.

Au plaisir de débattre et de partager ensemble si vous le souhaitez.

Jean Paul Rase

crédit photo : Markus Spiske – Pexels

La différence, source de division

« Des choses nouvelles et des choses anciennes » (Chapitre 6 : Extraits)

Couverture du livre

L’EGLISE

Le mot “église” est issu du grec ekklesia ( ἐκκλησία), qui signifie “assemblée” .

Écrit avec un E majuscule, le mot désigne la communauté mondiale des chrétiens ou une dénomination/confession religieuse. 

Le verbe grec dont est originaire le mot ekklesia, signifie “convoqué”.

Un collectif d’humain convoqué, assemblé autour d’une raison d’être noble, d’un sens ennoblissant, et d’un programme ambitieux donnés par la vision d’un Leader sûr, authentique et inspirant.

Une assemblée de chrétiens au service d’une mission exigeante : adorer, rendre gloire au Divin, en apprenant, vivant, témoignant, et enseignant ce qu’est son Amour à chaque membre de la communauté des humains. A ceux qui sont en attente.

Reprenons chaque terme voulez-vous?

……..

L’Église est un construction de Jésus, un projet Divin a priori incontournable. Elle est pourtant source de souffrances et souvent irréaliste, non pragmatique et de toute façon perfectible. Heureux ceux qui y rentrent, heureux ceux qui peuvent un jour s’en détricoter sans jeter le bébé avec l’eau du bain.

J’ai un rapport douloureux à l’Eglise, tout en reconnaissant les mérites de beaucoup de personnes qui la maintiennent et la servent, tout comme celles qui restent et apportent leur contribution à ce projet. 

Fasse qu’un jour ma maturité et mon humilité soient telles que je puisse m’intégrer pleinement à nouveau dans une assemblée. Ou en créer une pour les souffrants et les isolés.

Olivier H. Sommer ©2020

Obtenez l'Ebook intégral de mon nouveau livre : 2,99€ au lieu de 6,90€

Des choses nouvelles et des choses anciennes.Découvrir son trésor dans la bible : témoignage d'un chemin

« Des choses nouvelles et des choses anciennes » (Conclusion : Extraits)

Couverture du livre

CONCLUSION

J’espère avoir permis au lecteur de cheminer  quelques pas avec moi, et de découvrir des perspectives rassurantes et excitantes à la fois,  en matière de foi, de représentation du Divin, de rapport à la Bible.

Il y a encore beaucoup à dire.

J’aborderai bien d’autres sujets dans de futures publications, car ils torturent plus d’une personne croyante et interpellent encore plus les non-croyants qui cherchent des réponses.

Olivier SOMMER, Pasteur, Coach d’Hommes et de Dirigeants.

©Juillet 2020

Obtenez l'Ebook intégral de mon nouveau livre : 2,99€ au lieu de 6,90€

Des choses nouvelles et des choses anciennes.Découvrir son trésor dans la bible : témoignage d'un chemin

« Des choses nouvelles et des choses anciennes » (Chapitre 5 : Extraits)

Couverture du livre

L’AMOUR

Francis Cabrel chante, sur un blues fondamental dont il a le secret : “on croyait tout savoir sur l’amour depuis toujours” (Sarbacane). …..

…Entre : j’aime mon jouet, j’aime mon travail, j’aime le sexe, j’aime mon vêtement, j’aime mon chien, j’aime ma fille,  j’aime mon mari, j’aime le Divin, j’aime mon prochain, et je m’aime, il est en effet difficile de savoir ce qu’est l’Amour.

La langue française ne nous sert pas spontanément une juste représentation de l’Amour dans son acception la plus noble. Et je serais extrêmement prétentieux si je prétendais l’avoir compris dans son entièreté. 

“Le verbe français « aimer » peut renvoyer à une grande variété de sentiments, d’états et de comportements, allant d’un plaisir général lié à un objet ou à une activité (« j’aime le chocolat », « j’aime danser ») à une attirance profonde ou intense pour une personne (« Roméo aime Juliette ») ou plusieurs personnes (« Il aime ses enfants »). Cette diversité d’emplois et de significations du mot le rend difficile à définir de façon unie et universelle, même en le comparant à d’autres états émotionnels.” (Wikipedia)

Cependant, je ne vais pas me dérober, et je vous propose donc une direction de recherche, un parcours de découverte, jalonné de quelques étapes importantes.

Les différentes “amours”.

Je pense utile de poser quelques repères concernant les différentes situations relationnelles et sentimentales à propos desquelles nous employons le verbe “aimer”.

  • “J’aime mon jouet” : ….. En réalité je n’aime pas mon jouet, mais je suis attaché à celui-ci pour les émotions et les sensations psychiques et physiques confortables et agréables que sa vue, sa possession, son utilisation me procurent. ….

  • “J’aime mon travail” : Que me procure ce travail ? A quel(s) besoin(s) répond-il? Quelles valeurs nourrit-il? .… En réalité je n’aime pas mon travail : je satisfais des besoins primaires, …. et de liens grâce à lui…
  • “J’aime ce vêtement” : parfois centré sur l’esthétique pure, parfois sur son confort, parfois sur l’image qu’il projette de la personne qui le porte, .. L’expression “j’aime”, encore une fois, ne révèle pas ce qui la sous-tend….
  • “J’aime le sexe” : …. …. Je n’aime pas le sexe, c’est ce que je ressens et que je trouve qui me fait du bien, …. 
  • “J’aime mon fils” : l’expression commence à prendre un sens potentiellement plus “noble”, …il s’agit d’une relation …basée sur un sentiment protecteur et de responsabilité …rempli de confiance et de bienveillance .. Il s’agit normalement moins de moi que de lui…
  • “J’aime ma femme” : ..Quand l’amour est-il mûr et complet? Tout à la fois désirant, désintéressé, inconditionnel, complice, protecteur, et promouvant, encourageant, présent, respectueux et serviteur, autorité et liberté? 

…..Ne trouvez-vous pas que l’on touche, là, à un amour beaucoup plus grand, plus profond, que tout ce que l’on a vu jusqu’à présent? ….

 ——–

 ….Ce qui m’intéresse, et peut aussi intéresser les lecteurs, c’est que LE message central, La réalité augmentée à laquelle l’Homme est destinée dès l’origine, le Logiciel “∞.0” que le Divin désire faire fonctionner dans nos êtres, dans nos coeurs, traverse de bout en bout les époques de rédaction de la Bible et est plus actuel que jamais. C’est l’Amour…

Olivier H. Sommer, ©2020

Obtenez l'Ebook intégral de mon nouveau livre : 2,99€ au lieu de 6,90€

Des choses nouvelles et des choses anciennes.Découvrir son trésor dans la bible : témoignage d'un chemin

« Des choses nouvelles et des choses anciennes » (Chapitre 4 : Extraits)

Couverture du livre

La FOI

Croire est une décision. Une adhésion que l’on a accordé. Et uniquement cela. Personne ne peut forcer l’autre à croire quelque chose. …

….Il n’est pas nécessaire d’avoir des preuves pour croire, il s’agit même d’un non sens.

….C’est vers 48 ans que je vécu un événement qui allait bouleverser mon rapport à la Foi.……

….Ma politesse l’emporta et je décrochais en maugréant.

Bonjour mon chéri, je ne veux pas te déranger mais voici : j’étais en train de prier quand j’ai senti l’impérieux devoir de te t’appeler sans tarder, pour te dire combien je t’aime, et combien je pense à toi.”…

….Je laissais tomber mon téléphone et m’effondrais en sanglotant. …Quel symbole phénoménal : le Divin se servait de mon père terrestre, pour répondre à ma propre demande. ….

Est-ce que je crois en l’existence du Divin? NON! Je n’y crois plus, … Je SAIS! ……Mais est-ce que j’en ai intégré toutes les implications dans mon être, et ma vie? Certes pas, malheureusement… 

….Mais cela change tout, parce que cela change mon regard sur moi, ma vie, le monde. …..

…… Dans beaucoup de domaines d’ailleurs, la foi est le parfait synonyme de la fidélité. Resté attaché à, quelques soient les circonstances….c’est là que cela devient difficile. …C’est un vrai défi à long terme.

……La Foi est-elle donc le fait de croire dans le Divin, et ne pas avoir la Foi, le fait de ne pas y croire?

C’est un raccourci que je n’emprunte plus. 

…Si je veux résumer, la Foi est donc, à mon sens, l’adhésion à plus grand que moi, …. Mais la Foi sans l’Amour, c’est une catastrophe. … Une puissance qui est destructrice si elle est sans l’Amour.


Olivier H. Sommer ©2020

Obtenez l'Ebook intégral de mon nouveau livre : 2,99€ au lieu de 6,90€

Des choses nouvelles et des choses anciennes.Découvrir son trésor dans la bible : témoignage d'un chemin

« Des choses nouvelles et des choses anciennes » (Chapitre 3 : Extraits)

Couverture du livre

Qui est Dieu?Le DIVIN

……Le Divin est Hesed.

….. J’encourage les athées, les révoltés, à ne pas croire, et à abandonner leurs (fausses) croyances.

….Dans ma tradition d’éducation religieuse, puis dans les nombreuses études de textes auxquelles j’ai assisté, la deuxième des Dix Paroles (les fameux dix commandements) était rarement présentée et approfondie. …..il est depuis longtemps admis qu’une application directe de cette Parole réside dans notre rapport à nos conceptions du Divin. …

Ceci dit, dans le texte de la Genèse, les “malédictions” s’enchaînent, et semblent confirmer et valider cette nécessaire peur du Divin…

Alors que croire?

J’ai longtemps vécu de grands troubles dans mes représentations du, et ma relation au Divin. Les textes Bibliques montrent tellement d’ambivalence dans les rapports du Divin avec l’humanité, et notamment dans l’Ancien Testament! Comment concilier tout cela?

J’ai d’abord cru que Dieu étaient comme les hommes et que, pour Lui, la fin justifiait les moyens. ….

….L’étape suivante de mon évolution a consisté en la prise d’une position qui s’est affirmée peu à peu : Je rejetai tout simplement tous textes qui ne collait pas avec ce que je comprenais des enseignement du Christ. ….

Un épisode de la vie de Jésus prend un sens formidable : dans les Évangiles, celui-ci entre avec ses “disciples” (élèves, suiveurs) dans un village des frères ennemis des juifs, les Samaritains. ……

La réaction de Jésus montre clairement qu’il se distingue fondamentalement de l’image du Divin incrustée dans l’esprit des personnes de son temps, y compris de ses plus proches. Il vient pour SAUVER.

….Le second stade consiste alors à chercher, lire, et relire attentivement les parcelles de lumière qui permettent de valider notre utilisation du crible. …..Le Divin n’a pas comme manières le meurtre et la violence. Les hommes, malheureusement, si.

…..Les textes que je viens de prendre en exemple sont porteurs d’un autre “mystère éclairant”.

…..L’être humain a donc essentiellement asservi le reste de la création pour son usage personnel et égoïste, et a oublié que TOUT ce qu’il pense, dit et accompli, influe en bien ou en mal sur …. l’Univers.

Le Divin est amoureux de sa Création, toute sa Création. …

…“120’000 hommes et ces animaux en grand nombre”.

…..Il y aurait tant à dire sur cette déclaration, mais je veux simplement souligner que, jusqu’à la fin de cette magistrale et intemporelle bibliothèque, l’Amour du Divin s’étend, inclut, intègre de manière essentielle et naturelle, TOUTE sa création, et en ce qui nous concerne, “la Terre”. ….Quittons le clan de “ceux qui détruisent la terre”.

….“Moïse dit: Fais-moi voir ta gloire! L’Eternel répondit: Je ferai passer devant toi toute ma bonté (Hesed), … tu me verras par derrière, mais ma face ne pourra pas être vue.”

…..Voilà donc, décidément, incontestablement, la Vérité. ….Rien de tel qu’une métaphore ou parabole pour imaginer les dégâts : imaginez-vous rester sur une plage, en plein soleil, toute une journée en plein milieu de l’été, les yeux ouverts. ….

….Je terminerai mon commentaire sur ce récit en mettant l’accent sur la nature de ce qu’il y a derrière Kabowd, sur ce qui fait tourner l’App “Dieu”, sur son “Système d’Exploitation” aussi bien que dans son “Hardware” (que l’on me pardonne cette métaphore misérable et triviale), sur l’essence-même du Divin : Il y a “Hesed”.

…..Michael Card, fasciné par ce terme, a mené des recherches ..et a recensé près de cent-dix significations différentes et appropriées du terme Hesed dans la Bible, résumées bien souvent à ce mot composé en anglais “lovingkindness”, ….

Voilà de qui Jésus est l’empreinte. Voilà qui était, est, et sera le Divin. Voilà qui était est et sera Jésus.

Et là je préviens le lecteur : ce qui va suivre est difficile à concevoir clairement, donc difficile à énoncer clairement. …..

…Dieu qui crée, Dieu qui détruit par le déluge. Dieu qui chasse Adam et Eve “désobéissant” du Jardin primordial, Dieu qui suit Caïn le meurtrier et le protège de manière spéciale. Dieu qui dit “tu ne tueras point”, Dieu qui envoie des milliers de guerriers de “son peuple saint” massacrer sans pitié toute vie pour arracher le pays promis. …

Comment s’y retrouver?

…Je lisais récemment le livre indémodable de Napoleon HILL : “Réfléchissez et devenez riches.” :…“C’est grâce au sixième sens que L’Intelligence infinie peut communiquer avec l’individu…..sa compréhension ne vient que par la méditation….Il existe une Cause Première ou une Intelligence qui baigne chaque particule de matière et pénètre  chacune des unités d’énergie perceptible à l’homme….(p 181-182)….

….Et pour les auteurs bibliques, tout vient du Divin. Ils ne distinguent pas encore à ce stade, la liberté intrinsèque de l’Homme qui lui permet de diriger dans un sens ou dans un autre l’action de ces puissances gigantesques….

….Ainsi donc, le Divin a donc remis un pouvoir gigantesque à sa Création, dont les êtres humains, et ceux-ci doivent parcourir un chemin long et difficile vers la Liberté….depuis la nuit des temps…

….Je n’ai rien à craindre de Celui qui m’a créé, Il est Hesed. Il me sauve, par ma foi, des effets destructeurs de sa Puissance Universelle, égoïstement et iniquement utilisée par moi.

Olivier H. Sommer, ©2020

Obtenez l'Ebook intégral de mon nouveau livre : 2,99€ au lieu de 6,90€

Des choses nouvelles et des choses anciennes.Découvrir son trésor dans la bible : témoignage d'un chemin