Couverture du livre

L’AMOUR

Francis Cabrel chante, sur un blues fondamental dont il a le secret : “on croyait tout savoir sur l’amour depuis toujours” (Sarbacane). …..

…Entre : j’aime mon jouet, j’aime mon travail, j’aime le sexe, j’aime mon vêtement, j’aime mon chien, j’aime ma fille,  j’aime mon mari, j’aime le Divin, j’aime mon prochain, et je m’aime, il est en effet difficile de savoir ce qu’est l’Amour.

La langue française ne nous sert pas spontanément une juste représentation de l’Amour dans son acception la plus noble. Et je serais extrêmement prétentieux si je prétendais l’avoir compris dans son entièreté. 

“Le verbe français « aimer » peut renvoyer à une grande variété de sentiments, d’états et de comportements, allant d’un plaisir général lié à un objet ou à une activité (« j’aime le chocolat », « j’aime danser ») à une attirance profonde ou intense pour une personne (« Roméo aime Juliette ») ou plusieurs personnes (« Il aime ses enfants »). Cette diversité d’emplois et de significations du mot le rend difficile à définir de façon unie et universelle, même en le comparant à d’autres états émotionnels.” (Wikipedia)

Cependant, je ne vais pas me dérober, et je vous propose donc une direction de recherche, un parcours de découverte, jalonné de quelques étapes importantes.

Les différentes “amours”.

Je pense utile de poser quelques repères concernant les différentes situations relationnelles et sentimentales à propos desquelles nous employons le verbe “aimer”.

  • “J’aime mon jouet” : ….. En réalité je n’aime pas mon jouet, mais je suis attaché à celui-ci pour les émotions et les sensations psychiques et physiques confortables et agréables que sa vue, sa possession, son utilisation me procurent. ….

  • “J’aime mon travail” : Que me procure ce travail ? A quel(s) besoin(s) répond-il? Quelles valeurs nourrit-il? .… En réalité je n’aime pas mon travail : je satisfais des besoins primaires, …. et de liens grâce à lui…
  • “J’aime ce vêtement” : parfois centré sur l’esthétique pure, parfois sur son confort, parfois sur l’image qu’il projette de la personne qui le porte, .. L’expression “j’aime”, encore une fois, ne révèle pas ce qui la sous-tend….
  • “J’aime le sexe” : …. …. Je n’aime pas le sexe, c’est ce que je ressens et que je trouve qui me fait du bien, …. 
  • “J’aime mon fils” : l’expression commence à prendre un sens potentiellement plus “noble”, …il s’agit d’une relation …basée sur un sentiment protecteur et de responsabilité …rempli de confiance et de bienveillance .. Il s’agit normalement moins de moi que de lui…
  • “J’aime ma femme” : ..Quand l’amour est-il mûr et complet? Tout à la fois désirant, désintéressé, inconditionnel, complice, protecteur, et promouvant, encourageant, présent, respectueux et serviteur, autorité et liberté? 

…..Ne trouvez-vous pas que l’on touche, là, à un amour beaucoup plus grand, plus profond, que tout ce que l’on a vu jusqu’à présent? ….

 ——–

 ….Ce qui m’intéresse, et peut aussi intéresser les lecteurs, c’est que LE message central, La réalité augmentée à laquelle l’Homme est destinée dès l’origine, le Logiciel “∞.0” que le Divin désire faire fonctionner dans nos êtres, dans nos coeurs, traverse de bout en bout les époques de rédaction de la Bible et est plus actuel que jamais. C’est l’Amour…

Olivier H. Sommer, ©2020

Obtenez l'Ebook intégral de mon nouveau livre : 2,99€ au lieu de 6,90€

Des choses nouvelles et des choses anciennes.Découvrir son trésor dans la bible : témoignage d'un chemin